Haut de page
Made in chez toi... Le Blog !

Comment découdre ?

Magali Bernable Made in chez toi couture, chaînette, couture, découdre, découdre couture surjeteuse, decouseur, découvit, initiation, outils, surjet, surjeteuse Tu te demandes comment bien coudre ? Alors savoir découdre t'intéressera. Point droit, couture de surjeteuses... chacun leur technique ! Go! http://blog.madeincheztoi.com/wp-content/uploads/2015/07/DSC03650-2-150x150.jpg

Tu veux en découdre ? Je vous présente Jack…

découdre made in chez toi

Jack the seam ripper… mon fidèle désoudeur, euh… découseur.

Rentrons tout de suite dans le vif du sujet… Mouhaha !

1) Qui coud, découd et qui pique, dépique !

Je pense qu’on est d’accord.

Tous les couturiers, débutants et même plus aguerris, décousent. Pourtant, personne n’en parle ! C’est vrai que le concept de la découture n’a pas besoin d’explication : il s’agit d’enlever les points de couture (malencontreux).

Pour cela, on utilise un découvit’, découd-vite, découseur…

grand_ecart_decouvit_harpe_faceface_harpe_decouvit

On peut aussi utiliser de petits ciseaux à broderie, un coupe-fil… Un couteau de cuisine ou des outils de chirurgien !!! Tsss…

Celui qui a utilisé Jack une première fois a compris que « vite » n’est pas le premier qualificatif auquel on pense… à part peut-être pour les innombrables bouts de fils qui nous assaillent et se collent amoureusement à nos pulls/jeans/pantalons ou… sous-vêtements (car je crois savoir que beaucoup cousent en sous-vêtement (!) ) -> je tairai la suite -> discussions d’atelier -> ce qui est dit en atelier reste en atelier. Je ne donnerai aucun nom. 

Ce que je vais t’expliquer n’est pas comment découdre mais comment découdre sans en découdre, sans suer et surtout en allant le moins lentement possible. Parce que découdre peut s’accélérer ; le débarassage des fils sus-mentionnés non inclus. 🙂

On va découdre des points de machine à coudre selon plusieurs méthodes, puis des surjets (de surjeteuse), puis enfin des points de chaînette.

J’ai pris les chutes de jean de ce projet. J’ai choisi le jean car il s’y trouve des couture rabattues, des coutures simples et plein de surjets. De plus, la tension de fil est assez forte vu les épaisseurs et le fil hyper solide, donc c’est a priori plus difficile à découdre et donc une bonne démonstration.

L’avantage de cet inconvénient est la robustesse du matériaux. Le jean, tu peux le triturer, il tient le coup sans séquelle.

2) Les points de machine à coudre

La classification et les noms des techniques ci-dessous sont de made in chez moi, rien d’académique ou de livresque dans cela. Je les trouve parlant.

a) Point droit : la découpe « à plat » tous les 3, 4, 5 ou 6 points

La chose à retenir : ne coupe que d’un côté (par exemple celui du dessus). Cela te permet de garder l’autre fil (du dessous) intact. Non seulement, tu peux le récupérer pour coudre un bouton, mais surtout, il ne génère pas de petit fils. Hourra !

Plus ton tissu est fin ou fragile et/ou plus tes points de couture sont courts, plus tu coupes souvent (tous les 2 ou 3 points).

b) Point droit : la « découpe sillon »

Là, c’est le Speedy Gonzalès de la découture : rapide mais prendre quelques (beaucoup de !!) précautions.

Le risque est de planter la pointe de ton découseur dans le tissu et, dans ton empressement, y faire un beau trou… Yerk !

Voici donc le pourquoi de… Roulement de tambour… l’existence de la boule rouge… :

le pourquoi de la boule rouge !gros_plan_main_poupee_decouvit

C’est celle-ci qui tu insères dans ton sillon et non la pointe !

Elle ne perforera pas ton tissu, ouf ! C’est bien pensé, non ? 🙂

Ici une chaînette traitée comme un point droit. Pour la technique spéciale chaînette, c’est ci-dessous.

pointe qui depassepointe du decoud vite qui depasse

Technique rapide mais qui laisse des fils partout !! Très utile pour les coutures au point droit sur tissus épais ou rigides avec une forte tension.

technique_du_sillon

rouleau collant

 

 

Puisque l’on est dans les astuces, j’utilise mon rouleau collant afin de ramasser tous ces fils épars. Une brosse à manteau est plus écologique et aussi efficace.

 

 

 

 

c) Points à l’aiguille double et points zig-zag

Lorsque tu couds à l’aiguille double, en dessous, il s’agit d’un point zig-zag (la feinte !), c’est pour cela qu’on le choisit pour coudre les ourlets dans le jersey. Ce zig-zag lui confère une élasticité dont le pauvre point droit est bien dépourvu.

Là, c’est simple, tu coupes uniquement le zig-zag, sans te soucier des points droits du dessus. Ces points droits sont « bouclés » autour du zig-zag. Plus de zig-zag, plus de points droits, cqfd ! 😉

Idem, si tu couds des zig-zag à l’aiguille double (tu cherches le double effet ou bien ?). Tu coupes en dessous et le dessus disparaît de lui même. Bonus écologique : tu gardes tes fils pour tes boutons (comment ça, tu mets des pressions ?)

Les points zig-zag seuls se décousent comme un point droit simple (cf ci-dessus).

3) Les surjets de surjeteuse

Qui ne ne ressent pas une envie de hurler vague de désappointement quand il remarque qu’il doit découdre une couture de surjeteuse… Hein, qui ?

Eh bien, c’est presque plus simple. Ci-dessous la preuve en photo !

a) définition du point de surjet

Le surjet est un point qui assemble et surfile en même temps.

Ces points sont proposés par les surjeteuses mais aussi les machines à coudre ; la différence majeure est que la surjeteuse coupe les bords de ton tissu juste avant le surfilage afin que le fil vienne proprement englober le bord (sans aucun fil qui dépasse).

La méthode ci-dessous s’adapte uniquement au surjet de surjeteuse (ami de La Palisse, bonjour mais ce n’est pourtant pas une lapalissade).

Les surjets de machine à coudre sont en fait de multiples piqûres avant, arrière, côté… ça, ce n’est pas vraiment pas une sinécure à découdre et à ce jour pas de méthode probante pour se simplifier la tâche. Voici des exemples :

Point de surjet MAC Janome2 Point de surjet MAC Janome

b) Des histoires de boucles qui nous simplifient la vie

La surjeteuse crée des boucles qui s’entrelacent. Si tu y vas à la méthode brutos, tu vas te retrouver avec une pagaille de fils, un tissu tout froncé par tant de violence et des nœuds à défaire.

Voici la bonne méthode

(clique pour agrandir les photos) :

Pour mon exemple, il s’agit d’un surjet 3 fils utilisé en surfilage (et non en surjet car il n’assemble pas). Le pantalon est assemblé lors d’une autre opération par un point de chaînette.

  • État des lieux : qui est quoi et qui coud où ?

fils de surjet 3 fils

Pour un surjet (assembler + surfiler), il faut 3 fils : 2 boucleurs (supérieur – bleu marine sur la photo – et inférieur – rouge sur la photo) et une aiguille (fil blanc sur la photo)

Instant technique : les surjeteuses font aussi des points à 2 fils, oui, soit qui surfilent (« bord étroit », overlock à 2 fils », « overlock enveloppé », « bord roulé » aka roulotté…), soit qui assemblent (flatlock), mais pas les 2 en même temps.

chainette d'assemblage + surjet qui sert de surfil

 

 

Ici le surfil à la surjeteuse (boucleur inférieur – rouge) et le dessous du point de chaînette (gris)

 

 

 

 

Il suffit de découdre l’intégralité de la couture d’un des boucleurs (ici, j’ai pris le supérieur)

couper le fil dun des boucleursplace toi a plat boucleur inferieur qui se deboucle

La couture du boucleur inférieur se déboucle !

D’où l’intérêt de ne pas la couper, elle reste d’un seul tenant…

 

 

 

fil aiguille se defait tout seul

 

…tout comme le fil (blanc) de la piqûre d’aiguille

 

 

 

 

4) La joie des points de chaînette !

a) définition

La chaînette est ce point qui ressemble (au-dessus) à un point droit et qui est réalisé :

  • soit par une « recouvreuse » (encore une autre machine !)
  • soit par une surjeteuse à 5 fils (qui est souvent une surjeteuse recouvreuse)

(la surjeteuse à 5 fils coud en même temps : une chainette + un surjet

= une chaînette + (une couture d’assemblage + un surfil)

= 2 piqûres d’assemblage + un surfil, si tu m’as bien suivie = hyper solide !).

Elle porte bien son nom (bonne pour les vêtements de travail, les sacs soumis à forte tension…)

endroit du point de chainette envers du point de chainette

On les trouve sur les jeans (ourlets et coutures rabattues) donc la chaînette est solide ! Oui… mais elle se défait facilement et c’est tout son paradoxe.

Vu qu’elle est formée de boucles entrelacées, si tu tires sur le bon fil tout se détricote. Le tout est de trouver le bon fil !*

b) Découdre la chaînette en 5 étapes

  • Trouver le sens de la découture

La chaînette est composée de boucles. Je vais les apparenter à des gouttes d’eau afin de mieux s’y retrouver. Une goutte d’eau a une partie bombée et une partie pointue.

La partie arrondie de tes boucles doit se trouver vers le bas, ça te donne l’impression que ça « descend vers toi ». Bien sûr cela n’est qu’une illusion d’optique, rien ne descend et rien ne monte mais au moins, tu sais dans quel sens prendre ton ouvrage.

Regarde (clique pour agrandir) :

boucles vers le basboucles vers le haut

  • Savoir quels fils couper

Pour découdre une chaînette, tu ne coupes des fils qu’une seule fois !! Oui, une seule fois ! De plus, tu n’as même pas à y réfléchir, tu coupes tout l’ensemble de fils qui forme un « point » (sans percer son tissu, of course !).

couper tout un point de chainettecouper tous les fils qui forment le point

  • Trouver le fil sur lequel tirer

Pour le moment, ton point est encore bloqué en raison de ses entrelacs. Tu places ton découd-vite au niveau du point du dessous et tu attrapes le fil le plus à droite (celui qui forme la moitié de la goutte d’eau qui remonte).

tirer fil du point de dessous tirer fil point du dessous 2 tirer fil point du dessous 3

  • Tirer sur ce fil pour découdre la chaînette

Il suffit de tirer jusqu’au bout de ta couture. Si ça raccroche, c’est qu’un tout petit fil continue de faire le blocage. Un petit coup sec et il s’en ira. En cas de tissus plus fragile, une fois que tu as coupé ton point, tu « tritures » les fils coupés, le tout petit bloque (de quelques millimètres) s’en ira et toute ta découture coulissera jusqu’au bout.

attraper fil cote et tirertirer le fil

  • Enlever le fil du dessous

Tu arrives à ça :

decouture totale

Les picots que tu vois sont les boucles de l’autre fil (sur l’endroit du vêtement) qui sont restées dans les perforations de ton tissu. Tu le retournes, tu attrapes un point, tu tires et ce fil se défait tout seul. Hein, tu les aimes les chaînettes ! 🙂

Pour ceux qui veulent vraiment aller plus loin et analyser les boucles de la chaînette, je vous ai fait un dessin technique : attention, effets spéciaux ! 🙂

dessin_point_de_chainette

 

 

En marron, le fil du dessous (« les picots »), en vert les boucles.

 

 

 

 

dessin_point_de_chainette 2

 

 

Il est beau mon découd-vite, non ? Il y a même la boule rouge ! Effet spécial ! 🙂

 

 

 

 

dessin_point_de_chainette3

 

 

En bleu, le petit fil qui peut coincer

En rouge, la boucle à attraper pour tout découdre.

 

 

 

 

 

5) Maintenant, c’est à toi !

Si tu décides de t’entraîner à découdre les surjets de surjeteuse (ci-dessus point 3), choisis le confort des couleurs de fils contrastées parce que noir sur noir, ce n’est pas le plus évident…

De même, choisis de longs points. On coud souvent à points trop courts  (-> effet home made un peu trop criant) et puis, point plus long = moins de points à défaire sur la même distance et points plus facile à attraper avec le découd-vite… C’est toujours ça de pris !

Je te souhaite plus de coutures que de découtures et que celles-ci te soient malgré tout plus confortables !

Maintenant, tu en es là 😀

 

Toi aussi, rejoins la communauté Made in chez toi !

10 réactions sur l'article Comment découdre ?

  1. Du fil et mon
    14 octobre 2015 at 21 h 51 min (4 années ago)

    ah ah ! S’il fallait que je totalise le nombre de minutes que j’ai passé à découdre …. OUlala, cela serait des heures …
    Vive le découd vite !
    Merci ! Pour tous ces rappels !

    Répondre
  2. Milie
    15 octobre 2015 at 6 h 36 min (4 années ago)

    Cool merci ! 😉

    Répondre
  3. Gielle
    15 octobre 2015 at 6 h 47 min (4 années ago)

    Génial! merciiii 🙂

    Répondre
  4. Anne-Sophie
    15 octobre 2015 at 10 h 08 min (4 années ago)

    Oooh ! La boule rouge sert à ça ! Et bah.. Si seulement on m’avait dit ça plus tôt.. Merci 😉

    Répondre
  5. Fleur Maneene
    15 octobre 2015 at 12 h 22 min (4 années ago)

    Merci c’est Génial! Trop bien les astuces! Grâce à toi je n’aurais plus peur d’Igor… mon jack à moi ! 🙂

    Répondre
  6. Lisa
    15 octobre 2015 at 17 h 54 min (4 années ago)

    Tuto passionnant, merci !!

    Répondre
  7. Béatrice
    16 octobre 2015 at 9 h 24 min (4 années ago)

    Merci pour ces explications. J’étais tjs embêtée avec les surjets.

    Répondre

2Pingbacks & Trackbacks sur l'article Comment découdre ?

  1. […] En progressant, tu pourras dépiquer avec ton coupe fil. Le risque avec cet outils, c’est de fendre, faire un trou, un Criiiickkk dans ton tissu, et ça c’est les boules, on peut le dire. Donc attention, attention mais voici des indications et conseils pour savoir comment découdre sans en découdre. […]

  2. […] fois dernière, je t’avais fait des schémas pour essayer de t’expliquer la chose. Depuis la temps, ma technique s’est affinée, clarifiée et simplifiée. Tellement que […]

T'as quelque chose à rajouter ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.