Haut de page
Made in chez toi... Le Blog !

Couture débutant : tes premiers outils

Magali Bernable Made in chez toi couture, aiguilles, ciseaux, coupe fil, cutter, débutant, découvit, outils, rotatif Débutant en couture, on ne sait par où commencer. Normal ! Et si tu commençais par bien t'équiper ? Voici les 10 outils qu'il te faut ! http://blog.madeincheztoi.com/wp-content/uploads/2015/08/DSC02233_800-600-150x150.jpg

Tu sens déjà que tu as la couture dans la peau, tu es tenté pour te lancer mais voilà, quand on débute une activité, quelle qu’elle soit, la première question que l’on se pose est : par où commencer ?

Pour que ton parcours couture ne ressemble pas à ça:

Chercher son chemin couture débutant

Commence par t’équiper !

DSC02233_800-600 outils

Pas de grands frais ni le faste d’un mannequin de couture tout de suite, non non non. Prenons les choses dans l’ordre : les bons outils qui ne sont pas toujours indiqués dans les livres de couture pour débutant, même les très bons ouvrages.

Quand on coud, on a besoin de couper (sic), d’écrire (on dit tracer, c’est plus class’) et coudre (re-sic) !

Voici la liste du matériel à acquérir dans chacun de ces domaines pour commencer dans de bonnes conditions. Tu y trouveras mes 3 coups de ♥, ceux qui ont changé ma manière de coudre ! Autant te les approprier dès le départ.

1) Les bons outils pour couper

a) Un découseur

Pourquoi est-ce que je le mets en premier ?

Euh… c’est une vraie question ? 😉

Comme dirait ma grand-mère : « parce que faire et défaire, c’est toujours travailler » (elle-même citait Jean Valmy-Baysse, merci Wikipédia)

Avec mes machines à coudre, est fourni, parmi les accessoires, un découseur par machine (tu vois que je ne suis pas mauvaise langue en le mettant en premier). Sans découdre pour tout et rien, il arrive assez souvent de coudre à l’envers ou d’assembler des pièces qui ne sont pas sensées aller ensemble… Hum… Oui oui.

découvit découvite outils

Ceux fournis finissent pas ne plus couper et ce genre d’outils, à l’inverse d’une paire de ciseaux n’est pas facile à aiguiser. Un découseur émoussé, c’est une couture sur laquelle on tire, un tissu qui fronce, voire se déchire ou se file. Alors que tu as pris toutes les précautions possibles pour la couture comme prendre une aiguille neuve spéciale jersey, certains tissus en maille (jersey, interlock…) vont filer à la « découture ». Les boules, non ?

Autant avoir un outil qui coupe et qui coupe pour longtemps. Pas de frais inutiles, c’est le prix de quelques cafés pour les plus chers. Découvit’ est une marque, il y en d’autres.

En progressant, tu pourras dépiquer avec ton coupe fil. Le risque avec cet outils, c’est de fendre, faire un trou, un Criiiickkk dans ton tissu, et ça c’est les boules, on peut le dire. Donc attention, attention mais voici des indications et conseils pour savoir comment découdre sans en découdre.

b) Une paire de ciseaux dédiée

Tu t’y attendais, non ? 😉

La lame doit faire au moins 20 cm.

DSC02234_800-600 outils

Contrairement à la légende urbaine des couturières : « Quoi ?! Tu as touché à mes ciseaux de couture ? Viens voir ici, il faut qu’on parle ! », couper du papier ne l’émousse pas (j’vous jure !).

Dans certains cas précis comme couper des tissus qui glissent ou se déforment beaucoup (on peut même couper du papier avec son tissu pour le stabiliser) mais il est important de les dédier à la couture et d’en interdire l’usage à des matières non fines et lisses. Tu ne couperas pas tes fermetures éclair avec par exemple. Tu ne couperas pas de carton de déménagement non plus. Bref. Tout ce qui est lisse, fin ou « tissu-like », tu peux.

Quid du cutter rotatif quand on débute ?

DSC02235_800-600 outils

Tu peux aussi opter pour un cutter rotatif et une planche de coupe si tu comptes coudre beaucoup. Le tapis de coupe spécial est vivement recommandé indispensable, non seulement pour le bien être de ta table de cuisine ou de ton parquet (je plaisante 🙂 ) mais aussi et surtout pour ta délicate lame à double biseaux qui ne supporte par vraiment de chocs, de support bosselé ou trop mou. Tu risques de l’abîmer, de t’enliser dans ton carton en appuyant trop fort et de faire de mauvaises coupes alors que tu as (presque) tout le bon matériel. Scrogneugneu !

Ses – : la coupe au cutter rotatif est beaucoup plus rapide qu’aux ciseaux mais c’est aussi beaucoup plus cher, surtout en consommables (les lames). Si tu ne comptes pas faire de patchwork (pour lequel il est nécessaire de couper de longues bandes bien régulières) ou couper plusieurs épaisseurs de tissus ensemble (pour les triplés de ta belle-sœur), ce n’est pas nécessaire pour débuter, c’est un très bon outil complémentaire.

De plus, si tu penches pour cet achat, prends un tapis de coupe d’une taille suffisante afin de ne pas avoir à déplacer ton tissu de proche en proche pour le couper. Tu y perds beaucoup des avantages de cet outil.

Ses + : la prise en main est plus rapide qu’avec des ciseaux. En effet, pour couper avec des ciseaux, on soulève nécessairement le tissu et couper bien droit, sans faire de petits « crans », nécessite un peu de maniement. Le cutter, lui, laisse le tissu bien à plat et roule ma poule. Un peu d’entraînement quand même pour les courbes bizarres comme ça 🙂 :

20131108_141140_crop_800-600 patron outils

Modèle de robe en une pièce tirée du livre Drape Drape de Hisako Sato

c ) Un coupe-fil (coup de ♥)

Voici un outil qui te fera gagner un temps fou !

Un réflexe à prendre lorsque tu termines une couture (que tu as sécurisée par un point d’arrêt), tu coupes les fils qui dépassent (si ta machine ne le fait pas pour toi). Personnellement, je coupe mes fils à ras, pas à 5 mm. Les machines coupent à 5mm… Je chipote sûrement mais des petits bouts de fils même de 5 mm qui traînent, ça m’énerve ! 😉

Le coupe-fil est un de tes meilleurs amis et je te recommande d’en prendre un comme celui-ci :

DSC02237_800-600 outils

Bôôôcoup plus pratique qu’une paire de ciseaux, même avec une cigogne dessus car tu n’enfiles tes doigts nulle part (ce n’est pas sale mais c’est une perte de temps). Il s’utilise ainsi :

outils coupe fil ouvert outils coupe fil mi-ouvert outils coupe fil fermé outils

2) Les bons outils pour tracer

a) Le stylo Frixion de Pilot (coup de ♥)

DSC02256 outilsStylos pilot frixion - outils

C’est un stylo qui s’efface ! Il ne se gomme pas comme les Replay de Papermate dont la gomme s’abrase (tu as connu ?). Ils s’effacent par friction avec le petit embout prévu à cet effet qui, lui, ne s’use pas. Ce qui compte pour toi, c’est que qui dit friction dit chaleur… Là, ton cœur de couturi(er)ère fait « BOUM » ! Tu peux écrire tout ce que tu veux sur ton tissu et il s’efface au fer à repasser. « Elle est pas belle la vie ? »

Quid des feutres aéro et hydro solubles ?

Les premiers sont à fuir si tu ne fais pas partie des personnes qui cousent un projet de A à Z dans la journée. Sinon, tous tes repères se seront effacés….

J’ai longtemps utilisé les seconds qui ont une durée de vie bien trop courte. Soit ils sèchent, soit ils ont une mine qui s’écrase. Ton tracé ou ton repère qui se veut précis s’empâte alors, tendant à perdre en netteté et exactitude.

Il m’est arrivé que certaines encres de ces feutres se fixent à la chaleur du fer (sans vapeur). Désormais taché de manière indélébile, ton projet est à refaire…

Bref, il y eut ma vie avant et ma vie après le Pilot Frixion !

Toujours faire un essai sur une chute, même le Pilot Frixion peut causer des ennuis.

Update 10/11/2015 :

Pour la couture d’un pantalon à pont sur mesure, j’ai cousu un sergé de coton-élasthane. Bien m’en a pris d’essayer l’encre du Frixion. Vu le nombre de repères à prendre sur l’endroit : poches passepoilées, boutonnières et ponts du pantalon (à peu près la technique de la braguette), je n’ai pas fait ma téméraire !

Regarde :

frixion qui tâche 2 frixion qui tâche

 

b) La règle japonaise (coup de ♥)

Règle japonaise outil transparent - outils règle japonaise gros plan - outils

Très peu cité, cet outil est un gain de temps majeur. C’est un outil de patronage, oui, mais les débutants y trouvent aussi leur compte… pour ajouter les marges de couture !

(le « couturage »/ la « marge de couture »/ la « valeur de couture »/  la « valeur de couturage » -> synonymes)

Que celui qui n’a jamais ajouté des marges de couture au double décimètre lève le doigt ! 🙂

Prenons l’exemple d’un rectangle auquel tu dois ajouter les marges de couture d’1 cm.

Sans règle japonaise, pour ajouter 1cm, tu fais des tirets à 1 cm de distance du bord du projet que tu dois marger (ce bord s’appelle la « ligne d’assemblage »)

méthode sans règle japonaise - outils

 

 

C’est fastidieux, long et imprécis (c’est écrit !)

En particulier sur de longues distances (une jupe midi ou maxi par exemple).

 

 

Avec la règle japonaise :

Elle est graduée (et même surgraduée !) tous les centimètres et millimètres en horizontal comme en vertical.

règle japonaise gros plan centimètres - outils

Voici les différentes étapes pour ajouter les marges de ton rectangle. Comme d’habitude en couture, ça va prendre une dizaine d’images pour l’expliquer via ce blog alors que ça prendrait même pas 20 secondes en vis-à-vis ! Tu es prêt ?

rectangle à marger - outils rectangle à marger - outil

Tu places la ligne des 1cm de ta règle (la ligne en gras) sur ta ligne d’assemblage :

ligne en gras d ela règle japonaise outil

placer sa règle japonaise - comment tracer - outilregle_japonaise_etape5_800-600 - outils de traçagemarge tracée - outils

Et voilà !

Voici un bonus que seule une règle de ce type peut t’offrir : la vérification de tes horizontales et verticales les unes par rapport aux autres (plus utile qu’il n’y paraît).

Tu profites de ton quadrillage pour vérifier tes angles droits.

 

 

verifier horizontalité et verticalité règle japonaise - outils pour vérifier les verticales et horizontalesBon placement crop outils pour vérifier les verticales et horizontales

 

 

J’ai décalé mes superpositions afin que tu puisses voir les angles bien droits.

perpendiculaires outil vraiment génial

Les perpendiculaires vérifiées grâce au quadrillage de la règle

Je te vois venir… Même pour les courbes, c’est super pratique. On prendra le temps de décortiquer tout ça dans un autre post parce que là… ça commence à faire long

Tu es encore là ? 😉

3) Les bons outils pour coudre

On y vient !! Yess ! 😉

a) Les aiguilles pour coudre à la machine

  • Le type d’aiguille

Aiguilles MAC - indispensable outil pour la couture

A chaque type de tissu, une aiguille adaptée. Dans la plupart des cas des aiguilles « universelles » ou « tout usage » suffisent. Quel que soit le type, je tends à prendre des marques. Je n’ai eu que rarement de déconvenues mais n’ai jamais acheté mes aiguilles ni au marché, ni au supermarché.

Il existe énormément d’aiguilles spéciales : pour les fils métalliques, pour le quilt, pour la broderie, pour les tissus légers, pour les surpiqûres… et même pour les surjeteuses (si ces aiguilles tu n’utilises pas, beaucoup de déboire tu connaîtras !).

Les aiguilles spéciales les plus utilisées sont celles pour le jersey, le cuir et le jean.

Les aiguilles pour micro-tex, super stretch… sont déjà pour des tissus auxquels les débutants ne se frottent pas, ou alors par erreur. 🙂

Celles pour le cuir par exemple ont un biseau plus important, une tige plus large et plus rigide qui aide à la perforation de la matière. Ne pas les utiliser, c’est forcer sur le moteur de sa machine adorée. Pour le jersey, c’est plutôt la matière qui trinque en filant ou en se trouant par exemple.

Pour les aiguilles aussi, la taille compte 😉

  • La taille de l’aiguille

Les plus courantes s’échelonnent de 70 à 100. Les tailles au-dessous et au-dessus existent, de 60 à 130. Au delà de 110, ce sont des aiguilles très rarement utilisées.

Attention, passage calcul mental, juste pour info  :

La grosseur de l’aiguille est en centième de millimètre. Donc une aiguille 80 a un diamètre de 0,8 mm.

Personnellement, j’ai utilisé de 60 à 100 pour mes projets jusque là.

Pour la taille, c’est simple :

tissu fin = aiguille fine et, a contrario,… tu complètes 😉

b) Le fil

fils, outils indispensable

La base est simple : un fil tout usage convient pour la plupart des projets. Ce fil est un polycoton souvent, c’est-à-dire avec un pourcentage de polyester. Le polyester est plus résistant mais c’est une matière synthétique issue du pétrole (mais ça, tu sais !). Il faut penser à adapter la taille de ton fil à la taille de ton chas.

Utilise du fil coton quand tu penses teindre ton vêtement. Le polyester ne fixe pas la teinture.

c) Les pinces et épingles

Ça peut être effrayant mais même débutant, mieux vaut s’entraîner à se passer des épingles, au moins dans les lignes droite. C’est dans la manière de tenir et guider son tissu que l’astuce se trouve.

Quand on débute, on sur-épingle souvent (aahh… les premiers montage de manches !) 😉

Cela génère des « pinçouilles » car le tissu est trop contraint et avec la pression du pied de biche… le résultat n’est pas aussi net que tu le voudrais.

Ne te passe pas de tout maintient cela dit, nous ne sommes pas des pieuvres. Les pinces à papier sont parfaites pour cela. Celles-ci ne marquent pas le tissu, ne le lâchent pas non plus.

Les épingles sont irremplaçables dans des cas bien précis mais mais ne sont pas nécessaires tout le temps. Autant essayer de s’entraîner dès le départ.

outils couture pinces et épingles

d) Une machine à coudre

machine à coudre atelier outils non indispensable, mais quand même !

Je la mets seulement maintenant parce que l’on ne pas peut coudre sans ciseaux, sans fil et sans aiguille mais l’on peut coudre sans machine à coudre. Bon, c’est quand même la première chose que j’ai achetée lorsque j’ai débuté et je pense que tu feras de même ! Mon article sur l’achat de mes machines à coudre pourra t’éclairer.

Si tu n’as pas de machine à coudre, tu peux coudre quand même ! Lors d’un atelier Made in chez toi, j’apporte les machines, comme ça tu prends tes marques et ces premières sensations t’aideront à faire ton propre choix.

Tu souhaites des développements sur un sujet particulier ?

Fais m’en part dans les commentaires, j’y répondrai avec plaisir et peut-être y consacrerai un prochain article !

Enjoy !

 

Submit your review
1
2
3
4
5
Submit
     
Cancel

Create your own review

Made in chez toi
Average rating:  
 0 reviews

Toi aussi, rejoins la communauté Made in chez toi !

22 réactions sur l'article Couture débutant : tes premiers outils

  1. MamaBri
    4 septembre 2015 at 9 h 54 min (4 années ago)

    Juste pour dire que les pinces à dessin sur le simili, ça risque de marquer tout de même. Et on trouve des pinces en plastoc pour pas cher sur un fameux site (celui qui veut nous livrer avec des drones même que).
    Bravo pour l’article, le site, toussa..

    Répondre
  2. Jordy
    4 septembre 2015 at 22 h 14 min (4 années ago)

    Super article! Merci!

    Répondre
  3. France
    7 septembre 2015 at 15 h 03 min (4 années ago)

    Bonjour Magali !
    Un régal à lire ! merci !
    France

    Répondre
  4. Elodie
    11 septembre 2015 at 12 h 31 min (4 années ago)

    Bonjour,
    C’est quoi la taille « suffisante » pour le planche de coupe ? Je vais en acheter une et n’aimerais pas trop me planter dans la taille.
    Merci. !
    Super ton article et même ton blog/site !

    Répondre
    • Magali
      11 septembre 2015 at 12 h 37 min (4 années ago)

      Bonjour Elodie !
      C’est mon passé de juriste qui ressort ! La taille suffisante est notamment (:) ) un A2 (L)594 x (P)420 x (H)3 mm)
      Si tu as de la place, A1, c’est bien (le double).
      Merci pour ton retour sur mon site et blog. Je suis heureuse que mon article te soit utile.
      A bientôt et bonne couture !

      Répondre
  5. Mag à l'eau
    16 septembre 2015 at 12 h 24 min (4 années ago)

    Ah mais on a le même prénom !
    Bon, je sens que je vais rapidement chercher un Pilot Frixion, parce que les craies de couturière je ça nul. Pour le moment sur les tissus clairs j’utilise un crayon à papier.
    Je suis impatiente de voir comment utiliser la règle japonaise pour les courbes. Et puis si tu pouvais détailler un peu à propos des épingles…

    Allez, je vais continuer ma balade sur ce blog que je découvre.

    Répondre
    • Magali
      16 septembre 2015 at 12 h 46 min (4 années ago)

      Hello Mag à l’eau !
      Oh oui le Pilot Frixion, il a changé ma couture. 😉
      C’est vrai que les craies peuvent paraître nulles à côté mais elles rendent service de temps en temps. Le Frixion nécessite un essai sur ton tissu car des fois, il tache (ça ne m’est encore jamais arrivé) ou il décolore (ça, ça m’est arrivé !) :/
      Plutôt que le crayon à papier qui ne part pas au lavage (demande-moi comment je le sais…), prends une savonnette usagée, toute fine. Sur certains tissus fragiles, ça tache (n’oublions pas que le savon est fait d’huile donc gras) mais sinon, ça part au lavage, ouf !
      Perso, j’ai : des Frixion, des savonnettes, des craies tailleur, des « conteneurs » à craie en poudre, des feutres hydro-solubles (il m’en reste) !
      Quel que soit ton choix, n’appuie pas et marque tes repères avec des tirets plutôt que des lignes pleines.
      Je vais faire un article complémentaire sur la règle japonaise, sur comment reproduire les repères d’un patron sur son tissu et sur les techniques les plus utilisées pour coudre : épinglier, découdre, couper…
      Je te souhaite une bonne ballade ! 😉

      Répondre
  6. Mag à l'eau
    17 février 2016 at 2 h 26 min (4 années ago)

    « Plutôt que le crayon à papier qui ne part pas au lavage (demande-moi comment je le sais…) »
    Ah, cette phrase a été source de sueurs froides,vu que je venais de faire des tas de repères sur l’envers ET l’endroit d’une couture en cours (en wax), mais ouf, tout est parti au lavage.

    Par contre je ne me rappelais plus ta mise en garde sur le Pilot frixion… j’ai donc fait ma propre expérience, mais sans conséquence dramatique heureusement : j’ai utilisé ce stylo sur l’envers d’un coton enduit pour marquer des repères sur les différentes pièces d’un sac ; ce projet est resté en attente un moment, et en le reprenant je me suis aperçue que chaque trait de stylo avait causé une décoloration sur l’endroit du coton enduit.
    Donc, je le répète, rien de grave, mais il faut le savoir.

    Répondre
  7. Originale
    13 juillet 2016 at 16 h 20 min (3 années ago)

    Bravo et merci pour tous ces conseils.

    J’avais acheté une règle japonaise il y a quelques temps, par pur plaisir d’avoir une règle spéciale, mais je ne m’en étais jamais servi… Maintenant je vais pouvoir grâce à Toi Magali !!!

    Merci à nouveau

    Répondre
    • Magali
      15 juillet 2016 at 8 h 56 min (3 années ago)

      Hello Originale !
      Merci de ton commentaire ! La règle japonaise, c’est comme la genouillère d’une machine à coudre, dès qu’on commence à l’utiliser, on ne peut plus s’en passer !
      Dans un prochain article, j’expliquerai comment reporter des courbes avec. Belle journée, bel été à toi !

      Répondre
      • Christine
        15 mars 2017 at 22 h 52 min (3 années ago)

        Bonjour,
        Je n’ai pas trouvé votre article pour reporter des courbes avec une règle japonaise. L’avez-vous publié.
        Merci
        Christine

        Répondre
        • Magali
          16 mars 2017 at 9 h 23 min (3 années ago)

          Bonjour Christine !
          En effet, même si vous avez fouillé, vous n’avez pu le trouver. 🙂
          Je vais tâcher de l’écrire rapidement pour vous donner des réponses !
          Si vous êtes inscrite à la newsletter, vous en serez notifiée.
          Cet article sur les premiers outils vous at-il été utile ?
          Merci de votre intérêt et à bientôt !

          Répondre
  8. Adeline
    20 juillet 2016 at 18 h 39 min (3 années ago)

    Alors oui, le découseur en 1ere position, en tant que débutante il me sert beaucoup 😄😄 Le stylo frixion, faut vraiment que je m’en trouve un dans ma rase campagne et la règle japonaise, j’avais jamais compris son utilité et je crois que ce sera mon prochain achat !! Merci pour cet article ^^

    Répondre
  9. bb
    20 décembre 2017 at 18 h 39 min (2 années ago)

    top top top!!

    Répondre
  10. Emilie
    16 février 2018 at 10 h 14 min (2 années ago)

    Merci pour cette liste du débutant…sinon petite question « bête peut-être » mais quand on commence avec une machine à coudre …faut-il s entraîner en faisant juste différents points sur un morceau de tissus?
    Des conseils ? Je dévore tous les commentaires merci merci ☺

    Répondre
    • Magali
      16 février 2018 at 10 h 42 min (2 années ago)

      Bonjour Emilie !
      Il n’y a pas de question bête ! Il n’y a que l’appréhension de les poser !
      T’entraîner à piquer sur un tissu de test ne peut avoir que des bénéfices ! Cela dit, ce n’est pas, selon moi, un passage obligé 🙂
      Si tu n’as jamais piqué à la machine, du tout, du tout, tu peux apprivoiser la vitesse et la pédale. C’est surtout cela qui peut te surprendre. C’est comme une voiture mais encore plus simple car tu ne peux pas caler ! 😀 Une fois cela acquis, je te recommande de regarder et noter les réglages de ta machine (tous les boutons et molettes) puis de tester un à un les réglages. Ça, c’est intéressant ! Que se passe t-il quand je mets la tension à 0 ? Et à 9 ? ET ce bouton de largeur de point, que fait-il ? Essaye sur les deux points principaux : le point droit et le point zig-zag. Prends-le comme un jeu ! Tu vas faire des constats qui vont te donner rapidement plus de compréhension de ta machine et donc plus d’autonomie.
      Ensuite, je te recommande de passer à l’action sur un vrai projet rapidement. En effet, le plus dur est de se lancer ! Une fois cela fait, tu seras accroc ! 🙂 Prends un premier projet qui te plaît vraiment et avec un tissu qui te plaît vraiment aussi. S’il y a des imperfections et des erreurs (et il y en aura toujours), considère-toi chanceuse car tu auras appris ! Tu peux regarder mon dernier article sur la robe en soie sur mesure que j’ai faite à ma fille. Elle n’est pas parfaite et j’ai défini des améliorations au modèle. Cette démarche est importante, je trouve : « OK, bon, là, c’est moyen, comment pourrais-je corriger ça ? ». Ainsi tu progresseras et vite ! Même les meilleurs doivent être inventifs quand ils font quelque chose de nouveau. Nouveau projet, nouvelles problématiques et c’est ça qui est cool et qui fait qu’on ne s’ennuie pas ! C’est ça aussi qui fait que nous sommes tous différents et créatifs : nous trouvons des solutions différentes ! 🙂
      Je te souhaite de beaucoup t’amuser à te lancer ! Et n’hésite pas à me dire ce qu’il en est. Partager, c’est aussi progresser !
      A bientôt !

      Répondre
  11. brigitte
    20 février 2018 at 20 h 45 min (2 années ago)

    Je découvre votre site et je me régale de lire vos articles .Vos textes sont pleins d’humeur et vous dédramatisez toujours les situations .
    Merci pour ce partage

    Brigitte

    Répondre
  12. Christine
    19 mars 2018 at 16 h 53 min (2 années ago)

    Merci pour ce 1er article.Je me remets à la couture après 40 ans…faut bien occuper la retraite!
    Pour l’instant, j’ai presque tout bon! Il me faut un stylo frixion. Ce sera mieux que la craie!
    Ma machine a été entièrement révisée et est encore une très bonne Pfaff.
    Je sens que ton blog va bien m’aider et j’adore ta façon d’expliquer!

    Répondre

1Pingbacks & Trackbacks sur l'article Couture débutant : tes premiers outils

  1. […] le carré, easy-peasy pour trouver tes 45° par simple pliage. Mais tu vas voir que si tu as une règle japonaise que je te recommande d’acheter dès le départ, c’est aussi simple […]

T'as quelque chose à rajouter ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.